Au sujet des soldats, des guerriers et des chasseurs-cueilleurs

Par défaut

Anglais

D’abord une musique…

 

À un moment donné dans l’Histoire – ou plutôt la préhistoire- les hommes chassaient de gros gibiers avec des lances et des javelots, les femmes et les jeunes chassaient du petit gibier avec des arcs et ramassaient des herbes, des coquillages, des escargots, des noix, des champignons, des fruits, des baies et autres racines comestibles. Ils étaient ce qu’on appelle « chasseurs-cueilleurs ».

 

L’Europe préhistorique était peu peuplée et il y avait abondance de tout ce dont ils avaient besoin. Il y avait donc peu d’intérêt de risquer un voyage à travers la mer ou une marche non moins dangereuse à travers la taïga ou les plaines de l’Est, au-delà de l’Oural; et ceux qui partaient à l’est étaient généralement tués avant d’être allé bien loin, par des troupeaux de hyènes (pesant environ 230 kg !) qui vivaient là-bas à l’époque. Certains allaient vers le sud aussi, vers le Moyen-Orient et vers Afrique et peut-être même vers l’Asie, pendant les moments les plus froids de l’époque glaciaire, où ils ont rencontré des Africains et des Asiatiques. Dès que la période glaciaire s’est terminé, ils sont revenus. Certains s’étaient mélangés et comme nous le savons, c’est la façon dont la population européenne s’est un peu métissée.

 

Quand nos ancêtres se sont mélangés, l’Européen s’est déséquilibré, comme c’est souvent le cas quand des espèces et des races se mélangent et les capacités uniques de l’Européen ont été progressivement perdues. L’intelligence a chuté – parfois de façon dramatique. La chasse et même la cueillette sont devenu plus difficiles pour lui et il s’est tourné vers d’autres moyens pour survivre.

 

L’Européen métissé, d’abord vivant au Moyen-Orient, était encore assez intelligent pour résoudre le problème avec ses propres capacités détériorées: il a inventé l’agriculture! Le moyen parfait pour permettre à l’Européen « nouveau » et inapte de prospérer à nouveau. Et il a prospéré. Tellement qu’il s’est multiplié et est devenu si nombreux que l’Européen racialement pur – toujours chasseur-cueilleur – est devenu incapable de continuer à chasseur et à cueillir. Il a été poussé vers le Nord et vers l’Ouest de l’Est jusqu’à ce qu’il ne puisse plus aller nulle part, nulle part où chasser et cueillir. Il a donc aussi été forcé de se mettre à l’agriculture : il n’y avait simplement plus assez d’espace libre pour lui afin de maintenir son style de vie chasseur-cueilleur.

 

Avec l’agriculture est également arrivé la famine (lorsque les récoltes étaient mauvaises), la malnutrition (à cause d’un régime alimentaire peu varié), l’esclavage (parce que les hommes forts ont contraint d’autres à travailler pour eux), la guerre (parce que lorsque la famine gronde, les agriculteurs n’ont d’autres choix que de prendre ce que les autres ont pour survivre), la tyrannie (parce que certains possédaient des terres et ainsi les approvisionnements), les maladies (parce que le contact rapproché avec les animaux domestiques à causé des maladies à l’homme qui n’étaient qu’un problème pour les animaux auparavant) et d’autres sortes de problèmes aussi.

 

Cependant, au début, les conflits étaient résolus par duels : un champion représentant chaque partie. Le combat durait tant qu’un champion n’était pas poussé hors du cercle dessiné sur le sol, tant qu’un ne saignait pas ou qu’il n’abandonnait pas. Oui, ils ne se tuaient que rarement. Pourquoi l’auraient-ils fait ? Pourquoi donc auraient-ils bénéficié de la mort de leurs meilleurs hommes ? Au lieu de ça, ils cultivaient le guerrier honorable, spécialisé dans la lutte contre son égal.

 

Avec le temps, l’agriculture a permis à l’Européen de se multiplier à un tel niveau qu’il a commencé à construire des villes. La civilisation était née! Encore, d’abord dans le Moyen-Orient, à Sumer, et plus tard au nord de l’Afrique, en Egypte. Beaucoup plus tard, cette catastrophe est arrivé dans l’Europe géographique, d’abord dans la Grèce antique puis l’Italie antique. Hélas! L’Européen métissé à finit par perdre « tout » contact avec la nature et a même évité la forêt et la montagne comme la peste. Au lieu de ça, il s’est approché des villes comme des mouches à merde.

 

Chaque fois que les choses allaient mal dans les villes, comme c’est le cas inévitablement dans les sociétés agricoles, ils se sont dirigés vers le nord et attaquaient ! Ils n’ont pas envoyé leurs champions pour combattre les gens du nord par contre, mais à la place, ils sont arrivé en masse pour tous les éliminer, pour les massacrer, les détruire et leur prendre leur terre! Oui: les hommes des villes étaient affamés et pauvres alors ils ont dû faire ça – ou ont senti qu’ils devaient le faire! Ils ont produit en grande quantité des armes et des armures et sans honneur ni pitié, ont combattu les champions souvent nus : les champions des Européens non civilisés. La Gaule est tombée la première : environ 1 million de Gaulois, pour la plupart des femmes et des enfants, ont été tué par les légions de César. Le reste de l’Europe n’est pas tombée, mais une grande partie de l’Europe. La terre était inondée du sang de bons, d’honnêtes et d’honorables Européens, pour beaucoup – si ce n’est la plupart- de pures lignées Européennes.

 

Les guerriers Européens non civilisés étaient plus forts, plus habiles, plus en formes, plus rapides et même plus grands que les Européens plus mélangés. Mais il avait de l’honneur et s’est battu contre un ennemi sans honneur. Le guerrier a combattu un soldat, alors il a perdu. Quand la guerre était terminée, le vainqueur a écrit l’Histoire comme il voulait la voir et a inventé toutes sortes d’excuses pour justifier le massacre et une grosse trace de boue a été jetée sur la mémoire des « barbares ».

 

Le chasseur-cueilleur tuait le gibier. Le guerrier agricole tuait rarement qui que ce soit et si c’était le cas, il tuait un autre guerrier combattant sur un pied d’égalité. Le soldat civilisé était un meurtrier de masse des hommes, femmes et enfants Européens.

 

HailaR WôðanaR!

 

Le véritable Européen :

solhverv

Publicités

3 réflexions sur “Au sujet des soldats, des guerriers et des chasseurs-cueilleurs

  1. Pingback: About Soldiers, Warriors & Hunter-Gatherers | Thulean Perspective

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s