Les runes dans l’herbe verte

Par défaut

Anglais

D’abord, une musique.

 

Au cas où vous ne le saviez pas : je n’aime pas écrire. Je ne veux pas écrire. Je n’ai pas l’intention d’écrire. En fait, chaque fois que j’écris quelque chose, comme aujourd’hui sur le blog TP, je n’ai pas l’intention d’écrire davantage, mais j’échoue toujours. J’échoue parce que je ressens un fort besoin d’assurer la survie des parties les plus essentielles de notre culture Européenne ( Païenne), et pour ce faire je dois écrire ce que je sais à ce sujet et ce que les autres semblent ne pas savoir, et finalement publier ce que j’écris sous forme de livres.

 

Tout homme doit mourir, mais une tribu peut vivre éternellement. Je ne me soucie pas de ma vie; j’ai une belle vie et je n’ai pas à m’en plaindre personnellement et si je devais mourir aujourd’hui, je le ferai en étant satisfait. Mais je m’inquiète de la vie de ma tribu, mon peuple, ma race. Notre culture Païenne est la fondation sur laquelle nous nous trouvons. Sans elle, nous tombons, nous nous enfonçons dans le sol- comme nous le faisons aujourd’hui et comme nous l’avons fait ces mille dernières années- et finalement, nous disparaîtrons de la surface de la Terre.

Concernant ma tribu, je ne veux pas que ça arrive: je suis en vie, mes instincts de survie sont intacts, alors je continue d’écrire…pour m’assurer que les fondations restent fortes et puissantes. Pour veiller à ce que nos tribus glorieuses, intensément bonnes et profondément honnêtes soient capable à un moment de se débarrasser du joug de l’étranger, le judéo-christianisme, et ensuite puissent retourner à la grandeur en esprit, sang et pensée et ainsi vivre d’honorables vies à nouveau, tout comme les jours d’autrefois.

 

Le sang de nos ancêtres Païens est en nous, afin que nous puissions nous souvenir et manquer de cet âge d’or de l’Europe. Nous pouvons ressentir le désir profond dans nos coeurs et nos esprits. Nous pouvons nous souvenir de l’Europe qui ne se souciait pas, que ne se détruisait pas.

 

Et elle nous manque.

 

Et nous travaillons pour qu’elle revienne.

 

Salut aux divinités Européennes ! Salut et Joie!

Advertisements

2 réflexions sur “Les runes dans l’herbe verte

  1. Pingback: Runes in the Green Grass | Thulean Perspective

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s