D’où je viens

Par défaut

Anglais, Hongrois, Serbe

Le fait que nos ancêtres aient été meilleurs que nous le sommes a déjà été dit auparavant sur ce blog. Ou, si vous préférez, que nous ayons été meilleurs lors de vies antérieures oubliées depuis longtemps. Il a également été dit que la raison principale de cette chute est la Judéo-chrétienté.

Cependant, ce n’est pas la seule raison et vous pourriez bien avancer le fait que les mélanges avant l’antiquité sont une raison encore plus importante pour notre déclin. Et vous auriez raison. Le mélange des espèces nous a ruiné, nous a dépouillé de nos défenses naturelles et par la suite, le Judéo-christianisme s’est glissé dans notre monde brisé tel un ver, nous achevant avec son poison – nous changeant en l’ombre lâche, faible, inutile, indigne et laide de ce que nous étions autrefois.

 

 

Naturellement la réalité est bien plus compliquée que ça et il existe de nombreux facteurs qui ont contribué à notre déclin. Le pire est sans doute celui qui nous a fait marcher sur la tête: Les puits les plus profonds et les plus obscurs sont devenus les tours les plus grandes et les plus belles; les trolls les plus immondes sont devenus de beaux elfes; les frères chéris sont devenus les plus détestables ennemis et les plus vils paresseux sont devenus la grandeur de l’humanité! « Harmonie » s’est changé en « civilisation ». La « survie du plus apte » est devenu la « survie du plus paresseux ».

 

Yep, c’est ce qu’il s’est passé: l’Homme a commencé à inventé non pas parce qu’il était brillant, créatif ou parce qu’il avait de grandes ambitions ! Non ! Il a commencé à inventer parce qu’il était paresseux, parce qu’il ne pouvait plus faire face à sa condition et parce qu’il a été laissé à l’abandon dans la course naturelle. Il est devenu mauvais chasseur donc il a eu besoin de meilleurs outils de chasse et de meilleures techniques de chasse. Il est devenu mauvais navigateur alors il a eu besoin de meilleurs outils pour l’assister dans ce contexte également. Il a décliné dans toute chose, en raison du mélange des espèces.

 

Avec le temps, alors que l’Européen ne cessait d’échouer, il continuait d’inventer des choses afin de lui rendre la vie plus simple et encore plus simple etc. Et plus il inventait, moins il avait besoin d’être lui-même efficace pour survivre, alors il déclina encore plus vite au fil du temps. Le chasseur-cueilleur autrefois compétent, courageux et heureux est devenu un gros porc mangeur de burgers, regardant la TV, si paresseux qu’il avait besoin d’une voiture pour aller chercher son courrier à 50 mètres de sa porte. Avec le temps, il deviendra si dégénéré qu’il sera incapable de se reproduire, même grâce à l’aide de la médecine moderne et l’humanité sur cette planète cessera d’exister.

 

Yep, c’est le fruit de la civilisation. C’est la fin inévitable de l’homme « civilisé », à moins que la course à la technologie nous achève avant, bien sûr. Et pourtant, nous louons ces puits obscurs et profonds tels de hautes tours blanches… Nous sommes fiers de ce que nous avons crée! Les plus imbéciles utilisent même ceci pour prouver que nous « Européens » sommes supérieurs aux autres.

 

Ma femme a suggéré plusieurs fois, que ce que nous créons aujourd’hui n’est que le remplacement des capacités que nous avions avant. Avant le mélange des espèces nous n’avions pas besoin de ça : pas d’ordinateurs, de cartes des étoiles, de boussoles et certainement pas de voitures, d’appareils photo, d’électricité. De rien de moderne. Nous pouvions sentir les directions, tout comme de nombreux animaux le font. Nous pouvions stocker d’immenses quantités de données dans nos cerveaux, etc. Le mélange des espèces est ce qui nous a laissé un vide, un vide à l’intérieur de nous que nous essayons de remplir depuis lors avec… toute cette technologie et non moins avec de l’art. Donc, nous nous souvenons d’une harmonie que nous ne pouvons plus atteindre. Nous essayons, encore et encore mais n’en sommes pas capables. Alors, peu importe ce que nous faisons, nous finissons par être déçu. Il n’y a pas de « salut ». Il n’y a pas d’échappatoire. Il n’y a pas de solution. Nous n’avons tout simplement pas ce dont nous avons besoin pour atteindre ce que nous voulons : ce que nous avions avant de nous être mélangés.

 

Alors nous déclinons. Alors, nous accélérons notre propre destruction avec de plus en plus de technologie, avec de plus en plus de mélange d’espèces et de races. L’Européen commet un suicide…et les autres espèces et races serons tirées dans l’abîme avec lui – peu importe ce qu’ils font. Ils sont dans le même bateau depuis un moment maintenant. L’humanité est condamnée!

 

 

Ah oui. Ne peut-on pas dire « bon débarras »? Je ne verse pas de larmes pour ceux qui se dirigent volontairement vers leur propre malheur. Je les encouragerai, dès que possible. « Courez, bande de porcs, courez vers l’abattoir! » Nous irons mieux sans eux. La planète entière ira mieux sans eux. * crache*

lemmings-at-the-cliff

Attendez une minute…Quelque chose ne va pas !

« Tais-toi, espèce d’imbécile! Fais ce qu’on te dit de faire. C’est pour ton bien ! »

 

Vous voyez, « l’humanité » est une entité intéressante. Il est inutile pour 7 ou 8 milliards d’êtres humains d’exister, de survivre ou de prospérer. En fait, ils survivaient et prospéraient bien mieux par le passé lorsqu’il n’y avait que 100 000 êtres humains au total, sur toute la planète. Ce sera toujours « l’humanité » si 99,99% de « l’humanité » d’aujourd’hui se jette d’une falaise et cette « humanité » ira bien mieux demain… Car ceux qui ne se jetteront pas de cette falaise ne poseront pas seulement moins une menace à l’harmonie de cette planète, mais serons ceux qui voulaient vivre, qui ne voulaient pas cultiver la paresse, la stupidité et la dégénérescence. Ceux qui ne sauteront pas de cette falaise n’atteindront probablement pas l’harmonie avec quoi que ce soit mais aurons la sagesse de penser que : « si nous faisons ce qui est bon, si nous ne cultivons que la force, la beauté, le sain, et le naturel, alors un jour nous y arriverons ».

 

La plupart des êtres humains d’aujourd’hui sautent de cette falaise. Ils suivent leur troupeau dans l’abîme, vers leur malheur, ne pensant à rien. Tel un Ôðaliste, je vais plutôt commencer le chemin de retour, long et difficile vers l’harmonie; sur les chemins en friche, à travers des forêts épaisses et des broussailles, une vie après l’autre, jusqu’à ce qu’un jour je sois enfin de retour là d’où je viens.

Purifié. Amélioré. Restauré.

 

HailaR WôðanaR!

Saxon1

Publicités

2 réflexions sur “D’où je viens

  1. Pingback: From whence I came | Thulean Perspective

  2. Varg, j’ai franchement un sentiment que la civilisation « UE » d’aujourd’hui n’est pas si loin de la situation de la civilisation Romaine lors de la chute de l’Empire Romain d’Occident, et j’en viens à me demander si c’est bien ou mal, cette régression … peut-être est-elle vitale, tel un nettoyage cyclique afin de réparer les erreurs du passé, et c’est pour ça qu’il est vital qu’un maximum de gens viables se préparent, car seul les Dieux savent ce qui se trame 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s