La Terre du Milieu

Par défaut

Anglais, Serbe, Espagnol

La mythologie Européenne a été interprétée pour nous par les Judéo-chrétiens, et leur version de notre héritage s’est répandue dans notre monde lettré.

Notre mythologie en a été réduite à une curiosité rigolote, un conte imaginaire primitif, une incompréhension absurde de la réalité. On n’y trouve rien d’autre, vraiment…ce n’est même pas reconnu comme une religion, tout juste une simple mythologie.

Notre monde était vu comme un arbre, et si l’arbre tombait, le ciel tomberait avec lui et bien sûr tous les Païens furent convaincus que ce n’étaient que des inepties quand les glorieux et héroïques prêtres de la chrétienté ont abattu Irminsûl en Allemagne et que le ciel n’est pas tombé.

Hahaha, comment pouvaient-ils être si stupides et autant remplis d’ignorance hein ?

Nos dieux sont comme des personnages de cartoons, qui volent dans les airs montés sur des chevaux à huit pattes et des chariots tirés par des boucs ou des chats. Freyja est la déesse de l’amour. Odin (Óðinn) le dieu de la guerre er de la poésie. Thor (Þórr) est le dieu du tonnerre et cetera. Ils sont tous des personnages unidimensionnels, tellement superficiels que même le personnage de base de la 4ème édition de Donjons et Dragons serait infiniment plus profond en comparaison.

Pas besoin d’aller plus loin, tout ça n’est qu’une absurdité sans nom. C’est amusant oui, mais ça s’arrête là. Passons notre chemin.

Alors, venons en aux religions monothéistes beaucoup plus avancées. Oui, l’évolution a fait en sorte que nous développions des religions plus avancées que toutes ces religions polythéistes…Des religions pleine de morales. Car oui, il n’y a aucune morale dans les religions primitives.

Comme vous pouvez-vous en rendre compte, ce qui précède décris assez bien comment nos sociétés nous présente la religion de nos ancêtres et leur manière de voir le monde. C’est complètement absurde, ça a disparu, ouf, Dieu merci…Nous n’y reviendront pas, pas plus que nous pourrions croire à nouveau que la Terre est plate.

270px-Statue_of_Zeus

Mais…nos ancêtres n’ont jamais cru que la terre était plate. C’est un mythe récent. Nous savons qu’ils étaient parfaitement au courant que le monde était rond. Tous les linguistes s’accordent sur ça et nous avons une pléthore de preuves archéologiques qui soutiennent ce point. Comme ces statues : est-ce qu’elles représenteraient la terre comme un globe s’ils la croyaient plate ? Auraient-ils seulement utilisé le terme « globe » pour décrire la terre s’ils pensait qu’elle était plate ? (vous pouvez taper « Atlas portant le monde sur ses épaules » sur Google pour plus de photos comme celle ci-dessous et notez que les images d’Atlas faites dans l’Antiquité le montre portant un globe).

atlas

Non, ils ne pensaient pas que la terre était plate, et quand on réalise ça, on devrait comprendre que toutes les autres choses qu’ils nous racontent sur les différentes mythologies de nos ancêtres sont également des mensonges..

Laissez-moi commencer avec l’arbre du monde de Scandinavie, dépeint comme un arbre qui grandit sur un disque plat (ils pensaient que la terre était plate finalement, hein ?…) avec les racines qui descendent jusqu’à Hel et le sommet de cet arbre qui atteint les cieux ou les dieux résident.

Le tronc est dans le monde des vivants, la Terre du Milieu…Il y a donc un monde pour les morts, un monde pour les vivants et un monde pour les dieux.

Le principal problème qui m’apparaît ici c’est qu’ils séparent l’homme et le divin ; l’homme est sur la terre et ce qui touche au divin est dans les cieux et parfois ce qui est divin daigne venir parmi nous, pauvres mortels, ici-bas sur la terre. Désolé, mais ça n’est pas du Paganisme, ça c’est LEUR vision judéo-chrétienne du monde. Dans le Paganisme, l’homme devient une divinité sur terre en l’imitant. Il passe par un processus d’initiation, il s’améliore, il devient mature, il devient meilleur, il cultive le divin en lui-même et au travers de ça il devient un dieu lui-même !

Le divin est toujours présent, à l’intérieur de lui et tout autour, et ça influence le cours des événements. Ainsi donc, les hommes et les dieux vivent tout près les uns des autres, dans le même monde. Ils vivent tous dans Asgard (Ásgarðr) – le jardin de l’esprit- qui est le sommet de l’arbre de la vie.

Yggdrasill-3

Qu’est-ce que Midgard (« la Terre du Milieu ») alors ? Elle est située entre le monde de la vie (Asgard) et le monde de la mort (Hel).

Mais qu’est-ce que ça représente ? La naissance ? le fait de mourir ? Une sorte de monde où les morts attendent? Et en fait, oui, c’est ça…

La Terre du Milieu est une terre d’inhumation, un pré clôturé dans un lieu sacré, où les corps des morts honorables résident. Les morts honorables ne sont pas mort de manière définitive, ils attendent de renaître, et ils ne demeurent donc pas dans (Hel) (de ce terme a découlé « Hidden – caché – ) où sont les ombres, mais dans la Terre du Milieu, un monde entre la vie et la mort : là où on est mort et où on attend simplement de renaître.

Des exemples de la Terre du Milieu :

tablemarchand01_580Viols-le-Fort_dolmen  pa00091139

Ergo : Est mort seul ce qui n’est pas honorable, respectable et digne qu’on s’en souvienne.

L’idée, c’est que lorsque je meurs, mon ombre (c’est à dire les choses mauvaises que j’ai fait) sera jeté dans Hel et disparaîtra à jamais (oublié). Ce n’est pas ce que nous voulons. Nous voulons nous souvenir seulement du bien que j’ai fait. Ce sont seulement le souvenir des œuvres honorables que nous voulons apporter dans l’avenir. Pourquoi la génération suivante voudrait cultiver mes mauvais côtés ou mes erreurs ? Ils ne deviendraient pas divins de cette manière ! Ils ne deviendront divins qu’en cultivant ce qui est bon, ce qui est juste, ce qui est fort, sain, courageux et cetera. Les souvenirs des morts ne les rendra meilleurs que s’ils se souviennent d’eux pour le bien qu’ils ont fait, et seulement pour ça. Ne demeurez pas dans les ombres, ça assombrirait votre esprit.

Nous, mesdames et messieurs, vivons dans Asgard, aux côtés des dieux et des déesses. Si vous ne les apercevez pas, c’est qu’une ombre couvre votre esprit, parce qu’un voile de mensonges couvrent vos yeux ou parce qu’une chorale judéo-chrétienne hurle des mensonges dans vos oreilles et de ce fait, vous empêche d’entendre les chants divins. Le divin est ici, dans les airs, dans les arbres, dans l’eau, le sol et les pierres, et encore plus important : en vous ! Vous avez le potentiel de devenir un dieu ou une déesse vous-même. Vous devez juste atteindre et vous accrocher à ce tout ce qui est bien, ce qui est bon, l’embrasser pleinement jusqu’à votre dernier souffle. Agrippez-y vous de toutes vos forces et ne le laissez jamais partir, quelle que soit la manière dont les ombres tirent dessus pour vous l’arrachez des mains.

Devenez un avec le divin, devenez divin vous-même !

Faites en sorte que ce qui est bon devienne inséparable de ce que vous êtes ! Quand vous arrivez à ça, il ne peuvent rien faire qui puisse vous faire du mal :

Hâvamâl, strophe 76 (poème tiré de l’Edda poétique)

Deyr fê

deyja frændr,

deyr sjâlfr it sama;

ek veit einn,

at aldregi deyr:

hveim er sêr gôðan getr.”

« Le bétail meurt,

les amis meurent,

vous, vous mourrez tout autant,

mais je connais une chose qui ne meurt jamais :

une réputation respectable, honorable »

Celui qui est honorable ne connaît pas la mort. Il vit à jamais : de la Terre du Milieu, le monde qui se situe entre le monde des morts et celui des vivants, il revient à la vie quand les enfants le choisissent pour renaître, comme eux-mêmes.

La religion Européenne est un système qui permet de mettre en avant ce qui est bon dans l’homme, des actions honorables dans une vie honorable avec comme but de transformer la société en un « ciel sur la terre » et les meilleurs hommes et femmes en déités. C’est une façon de transformer le plomb en or pour ainsi dire, spirituellement parlant.

La religion Européenne est une célébration de la vie sur Terre, en contraste flagrant avec le Judéo-christianisme qui voue un culte à la mort, qui n’exprime rien d’autre qu’un mépris pour la vie sur Terre, et préfère un « Paradis » fictif, où les Judéo-chrétiens n’ont semble t-il rien à faire de bien difficile (ou d’honorable…). Le Judéo-christianisme n’est rien d’autre que la culture de la paresse, de l’hédonisme et de la lâcheté.

Je suis un Païen, alors je marche sur des sentiers envahis de mauvaises herbes, parmi le taillis dense d’une étendue sauvage et ombragée.

Parfois, je marche dans les ténèbres, ne sachant pas ce que me réserve le destin. Parfois je marche sous une pluie glaçante et je combats pour rester seulement en vie. Je trébuche régulièrement sur de vieilles racines, ou des fissures cachées dans le sol.

Je tombe sur des souches ou sur des rochers qui me coupent, je tombe dans de froids ruisseaux, ou le long de falaises abruptes. Mais à chaque fois, je souris et tire de la fierté de mes contusions et de mes coupures. Je m’en remets et je continue de marcher. La vie est bonne, et je ne dirais pas « même » dans l’adversité, mais « particulièrement » dans l’adversité parce que ce sont les vents contraires, l’adversité, qui vous donne l’opportunité de faire vos preuves et de gagner de l’honneur !

Votre honneur c’est ce pour quoi vos descendants se souviendront de vous, vous admireront et deviendront meilleurs à cause de vous.

Je salue les Déités ! Salut et Joie !

Un article en lien avec ça : Per Aspera ad Astra.

111_rd

Publicités

4 réflexions sur “La Terre du Milieu

  1. Pingback: Middle Earth | Thulean Perspective

  2. Pingback: Métempsychose | Thulean Perspective Français

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s