BalðuR – le dieu blanc brillant de l’éclaircissement

Par défaut

Anglais, Espagnol, Russe

Tout d’abord, une musique appropriée parTangerine Dream : Ricochet

Il y a 29 ans, j’ai vécu une expérience qui m’a changé. Je descendais à ski très rapidement la côte d’une colline quand j’ai soudain vu un tremplin de neige juste devant moi. Quelqu’un l’avait construit sans que je ne le sache et je skiais si vite que je n’avais aucune chance de l’éviter. Plutôt que d’être projeté en l’air par le tremplin, j’ai foncé directement à travers – mais, à ma grande surprise, mon corps fut projeté en l’air. Oui, j’ai quitté mon corps. J’entrais dans un monde complètement silencieux et confortable. Je vis mon propre corps volé à travers les airs, tournant et tourbillonnant, très lentement, au ralenti, et je me suis ensuite envolé dans une lumière qui m’entoura alors complètement. Elle était claire mais pas aveuglante. Elle n’était ni chaude ni froide, juste parfaitement agréable. Je ne sais pas combien de temps je restais là car j’étais dans royaume sans temps ou plutôt hors du temps. Je sais que ça semble stupide, mais c’est ainsi que je le ressentis ; je sentis comme si la lumière me souriait et m’enlaçait. J’étais parfaitement en sécurité, sans soucis et simplement heureux. Mais je compris aussi que je ne pouvais pas rester là éternellement, et alors je tombais. Tout d’un coup, j’étais assis sur le haut de mon corps, sur la tête elle-même, et je réalisais que mon corps s’était relevé de la neige et qu’il faisait quelques pas en avant avant de retomber à genoux. Tout cela se passait toujours au ralenti, mais le temps accéléra et je pouvais entendre des cris de douleur à distance. Mon propre corps hurlait, là en bas. Alors mon corps enleva le casque et comme les sons devenaient plus clairs et que le temps allait à une vitesse normale, tout devint rouge – de sang. Je fus de retour dans mon corps et vis mon frère debout à côté de moi. Je lui dis brièvement : « Ne laisse pas maman me voir comme ça », car je savais que j’étais dans un état épouvantable et qu’elle aurait piqué une crise si elle me voyait dans cet état. Je m’étais écrasé la jointure droite de la mâchoire, mais la plupart du sang provenait d’une blessure causée par un bâton de ski qui m’avait transpercé le visage (ce qui faisait que je pouvais passer ma langue à travers un grand trou dans mon visage). Le tout se passa sans que je ne ressente aucune douleur physique.

Naturellement, je me suis demandé ce que cette expérience signifiait réellement pour moi et j’ai lu quelques livres à propos d’expériences similaires, mais à un moment je fus satisfait de l’explication la plus scientifique : mon cerveau m’avait protégé de cette expérience douloureuse en déplaçant ma conscience dans une partie du cerveau où elle ne sentait aucune douleur et ne voyait qu’une illusion – ou plutôt une hallucination. Je n’avais jamais quitté mon corps. Je n’avais jamais réellement rien vu. Ce n’était qu’un mécanisme de défense activé pour me protéger de la douleur.

Ce qui m’intrigue cependant, c’est les témoignages de ceux qui ont vécus de semblables expériences et qui ont effectivement vu des choses que leur corps ne pouvait pas voir ou qui ont même entendu des choses dites dans une autre pièce située à proximité. Comment un cerveau pourrait-il fait cela ? D’autre part, à travers toutes les époques, les hommes ont raconté, sinon exactement la même, au moins une histoire très similaire : ils quittent leur corps, ils voient une lumière blanche agréable à l’extérieur de leur corps et ils retournent à la vie, changés à jamais. Le plus souvent, ils ne craignent plus la mort.

Si vous regardez le rite de passage, le vieux rite d’initiation européen, décrit ici et ici et ici aussi, vous pouvez aisément les comparer à ces expériences. Le corps (les habits) est symboliquement tué (pendu à un arbre) ou au moins navré d’une lance, et la personne qui fait cela quitte son « corps » et entre dans un monde spirituel, dans le royaume de la mort. Dans ce royaume, il apprend quelque chose de sacré et d’important d’une femme et « renaît » alors comme un nouveau et meilleur homme.

Donc la question est alors naturelle : est-ce que nos ancêtres n’auraient pas basé ce rituel sur cela d’après toutes ces expériences de mort imminentes qu’ils doivent aussi avoir vécues ? Est-ce que l’effet symbolique du rituel agirait pareillement sur une personne qu’une « véritable » expérience de mort imminente ? L’expérience de ce rituel pourrait parfaitement bien être ressentie aussi sacrée et importante qu’une réelle expérience de mort imminente, et cela pourrait naturellement aussi avoir le même effet !

Alors quel est cet effet ? Quel effet pourrait bien faire cette expérience à une personne ? Peut-être rien, bien sûr, mais pourquoi serait-ce si important pour nos ancêtres que les gens passent ce rituel ? Peut-être que cette expérience les connectait au monde spirituel ? Peut-être qu’elle activait une capacité ou un sentiment qui dort dans tous les Européens – un sens que nous utilisions tous quand nous étions de purs Néandertaliens, que nous avons maintenant besoin de démarrer pour ainsi dire ? Peut-être allumer l’intuition comme un sixième sens ? Peut-être simplement enlever la peur de la mort ? Peut-être qu’il permet à l’homme européen moderne de devenir davantage comme il est supposé être. Quoiqu’il en soit, il faisait au moins se sentir éclairé par lui, et je ne crains certainement pas la mort – la mienne ou celle des autres. Je me sens bénis, assisté, aidé, soutenu et guidé par… quelque chose de bien. Par une force divine. Par les divinités. Par les dieux !

Donc, au moins, vous savez maintenant pourquoi je (avec Burzum) me suis tellement focalisé sur le voyage au royaume de la mort, sur la mort de Baldr, sur Baldr (= Bragi) et Îðunn (= Nanna). C’est comme si Baldr (« le corps blanc lumineux », « boule ») était cette lumière qui entourait ce garçon de 11 ans et lui fit une grande impression !HailaR BalðuR! HailaR Îþund! HailaR WôðanaR! 

 

Traduit en Français par G.P

Advertisements

3 réflexions sur “BalðuR – le dieu blanc brillant de l’éclaircissement

  1. Magnifique témoignage. Merci.
    J’ai vécu la même chose, mais lors d’un accident de cheval en 2007.
    J’ai passé une semaine dans cette lumière douce, chaude et rassurante, pendant que mon corps était à l’hôpital.
    De ce que mon corps a vécu pendant cette semaine, je n’ai gardé aucun souvenir… Il paraît que je « fonctionnais » normalement, que je parlais, etc. Seuls mes proches se sont rendus compte que certains de mes propos étaient incohérents. On m’a raconté que lorsque les médecins m’ont demandé où j’habitais, j’ai répondu que j’habitais dans le boxe de Llewellyn (ma jument)… Je suis fort étonnée de n’avoir pas fini chez les fous ! (rires)
    Quand j’ai réintégré mon corps, il m’a fallu un bon moment avant de reprendre les « commandes », et à la moindre contrariété, je le désertais immédiatement, m’isolant ainsi de ce que je pensais être nuisible pour moi.
    Bien sûr, j’ai eu rapidement conscience qu’il fallait que ça cesse, d’autant que je ne maîtrisais pas ce phénomène de « décorporation » et qu’il se faisait indépendamment de ma volonté.
    J’allais donc consulter un de mes amis, qui se chargea de remettre toute la Sandrine dans le même « emballage ».
    Le retour à la normale a été très douloureux émotionnellement, mais il s’avérait nécessaire.
    De ce petit voyage, je suis revenue changée. De nouvelles capacités m’ont été offertes (notamment de guérison tant pour moi-même que pour autrui), de nouvelles sensations, une intuition accrue, etc…
    Avant cela, je ne redoutais déjà pas la mort. Mais maintenant, j’ai la certitude que cette mort qui effraie tant de gens n’est rien d’autre qu’une simple transition, tout comme l’est la naissance.
    J’ignore si c’est Baldr qui m’a accueillie durant cette expérience, mais si c’est lui, je le remercie infiniment de m’avoir permis de vivre cela et d’en être ressortie grandie.

  2. Pingback: Per aspera ad astra | Thulean Perspective Français

  3. Pingback: La clé et la lumière | Thulean Perspective Français

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s