Thymus

Par défaut

Anglais

La description de l’homme des Anciens Scandinaves est, pour moi, plutôt intéressante : elle décrit le corps physique comme le lîk (« corps »), la force de vie qui donne vie au corps est appelée vörðr (« gardien »), la capacité à se déplacer et apprendre de la répétition est appelée hamr (« forme »), l’esprit et la capacité de raisonnement sont appelés hugr (« l’esprit ») et l’âme – qui donne la puissance divine – est appelée önd (« âme »).

Tout ce qui est physique a un lîk.

Toute plante a aussi un vörðr.

Tout animal a aussi une hamr.

Tout être-humain a aussi un hugr.

Tout sur-homme a aussi une önd.

Le lîk a besoin de travail dur ou d’exercice physique, le vörðr a besoin de chaleur, de repos et de lumière, la hamr a besoin de joie et de gratitude, le hugr a besoin de sécurité, d’expressions créatives, de musique, d’art et de rêves autant que de défis mentaux, défis pour la mémoire, la concentration et le raisonnement, l’önd a besoin d’harmonie, d’un point de vue ultra-individualiste et d’une signification supérieure. Néanmoins, les corps ont également besoin de l’opposé de cela pour prospérer et survivre. Le lîk a besoin de repos, le vörðr a besoin du froid et des ténèbres, la hamr a besoin de chagrin, de peine, de silence et de vide, le hugr a besoin de danger, de paix de l’esprit et de calme, l’önd a besoin de disharmonie et de tristesse ainsi que de cruauté. Trop d’une chose ne peut qu’être destructeur, peu importe ce qu’est cette chose. Chacun a besoin à la fois du positif et du négatif. Le Jour et la Nuit. L’Été et l’Hiver. Le Soleil et la Lune.

Si l’homme divin perd son âme, il devient un être-humain normal. Si l’être-humain normal perd son esprit, il devient un animal. Si l’animal perd sa forme, il devient une plante. Si une plante perd sa force de vie, elle devient un corps.

Dans un langage plus grecque et d’ésotérique classique, ces ensembles seraient appelés l’Etre Physique (lîk), l’Etre Ethéré (vörðr), l’Etre Astral (hamr), l’Etre Mental (hugr) et l’Esprit (önd).

L’être physique est bien sûr de chair et d’os, pour ainsi dire, le vaisseau transportant tous les autres êtres. On pourrait probablement dire que la force de vie réside dans le sang ou quelque autre « liquide vital », mais plus probablement le cœur lui-même. La forme serait notre forme de fantôme, une forme invisible remplissant le corps physique tout entier (et peut-être même que si vous perdez un membre physique, le membre fantôme serait toujours là). L’esprit serait naturellement localisé dans le cerveau.

Alors qu’en est-il de l’âme ? Où réside-t-elle ?

Le thymus est un organe humain très rarement mentionné, principalement parce que nous ne savons pas à quoi il sert, sauf que nous comprenons qu’il semble faire partie de notre système immunitaire. Platon mentionne le thymus comme l’une des trois parties de la psyché et – comme souvent dans ces cas-là – les anciens étaient plus proches de la vérité que nous ne le sommes aujourd’hui. Nous pouvons donc supposer que l’âme réside dans le thymus, comme l’a suggéré ma femme dans une de nos conversations, bien que certains animaux aient aussi un thymus. Que faire de cela ? Bien, pour avoir une âme, vous avez besoin d’un thymus, mais la présence d’un thymus ne signifie pas que vous ayez une âme. Il arrive que l’organe soit le siège de l’âme si elle est présente.

Les grecs utilisent aujourd’hui ce terme pour désigner la « colère ». Comme nous le savons, le nom d’Ôðinn se traduit par « fureur » aussi bien qu’ « esprit » et le symbole runique lié à Ôðinn est appelé ansuR, du PIE ans-/and- (norrois âss, mieux connu par sa forme plurielle æsir) qui se traduit « âme » et qui est symbolisé par la pointe d’une lance de pêcheur, du type de celle utilisée à l’Age de Pierre pour attraper le poisson. C’est l’esprit qui descend du ciel et se fixe au corps terrestre et le divinise ! Ôðinn dans l’homme, les divinités dans l’homme, l’homme divin. Naturellement, les autres termes pour l’esprit, önd, dérivent aussi de cette même racine PIE (*ans-/and-).

Ôðinn devient de plus en plus intéressant comme divinité et nous comprenons que beaucoup pensent à lui comme « le dieu des dieux », même si Tyr (ancienne forme TîwaR) est évidemment bien plus puissant et en fait le véritable dieu des dieux. Tyr est le Dieu du Ciel. Ôðinn n’est qu’un aspect de Tyr. Ils ne sont qu’un seul et unique, évidemment, et pourtant différents : Ôðinn est le rayon céleste qui s’inscrit dans l’homme et l’inspire !

Le nom de TîwaR est aussi intéressant : ils se traduit par « rayon », mais est connu sous le sens de « dieux ». Il est la lumière divine ni du Soleil ni de la lune ni d’aucune planète ou étoile en particulier, mais de chaque objet céleste qui émet de la lumière ! C’est le Dieu du Ciel après tout ! Ôðinn est la lumière divine qui inspire l’homme, la lumière que l’homme voit et dont il se saisit. Cette lumière peut venir de n’importe quel objet céleste ou de plusieurs, bien sûr.

Si vous retirez le thymus d’un homme, il ne mourra pas, mais l’organe où doit résider son esprit n’est plus là, nous pouvons donc supposer qu’il n’aura plus d’âme. Il ne sera plus qu’un homme ordinaire à partir de ce moment – sauf si, bien sûr, il en était déjà un, auquel cas personne ne remarquera aucun changement. Si vous retirez le cœur, vous n’avez plus de force de vie, mourrez donc dans tous les cas et votre âme vous quittera. Si vous retirez le cerveau, vous n’aurez plus d’esprit et je pense que la vie sans cerveau n’est pas commune non plus – bien que nous puissions facilement penser autrement quand on voit les actions de nos politiciens.

Vient ensuite la partie raciste. Oui, vous avez raison si vous pensez que seul l’homme Européen a la possibilité et la capacité « d’accueillir » une âme, d’être inspiré par les divinités, de vivre en tant que part d’une divinité, d’être une divinité lui-même ! Pour cela vous avez besoin d’avoir du sang Européen ( = Neandertal). De plus, vous avez besoin d’avoir un esprit suffisamment évolué et noble et, bien sûr, un thymus non-endommagé, par les radiations par exemple (ce qui pourrait peut-être expliqué cela). Enfin, vous avez devez déclencher l’illumination, pour ainsi dire, par le biais de la religion ou de rituels religieux.

Cela, mesdames et messieurs, explique pourquoi moi – une personne plutôt désespérément sans religion – je trouve l’Ancienne religion Européenne ( = Neandertal) si importante. Toutes les autres religions sur cette planète ne sont que de mauvaises interprétations ou conceptions de l’Ancienne religion Européenne et parfois même une version détournée, sinistre, pervertie et souillée – comme c’est le cas pour le Judaïsme. Aucun peuple non-Européen n’a jamais créé de religion. Ils sont seulement venus apprendre la religion Européenne et en ont fait leur propre religion basée sur ce qu’ils étaient capables d’en comprendre !

Il y a trois espèces humaines et de nombreuses races d’hommes aujourd’hui, mais il n’y a réellement que trois types d’hommes : ceux qui sont divins, ceux qui ont le potentiel pour devenir divins et ceux qui ne sont pas divins. Les Européens peuvent être de chacun de ces trois types, mais le reste sont tous du dernier type. Le Noble homme Européen illuminé est le seul Homme Divin – et oui, il est toujours « autiste ». HailaR TîwaR! HailaR WôðanaR!

Traduit en Français par G.P

Publicités

2 réflexions sur “Thymus

  1. Pingback: Per aspera ad astra | Thulean Perspective Français

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s