Blôð auk Ôðal

Par défaut

Anglais

L’Homme est une sorte d’animal aussi et nous devrions le voir comme tel. Ainsi la question serait : est-ce qu’il y a des ours polaires dans le Sahara ? Des scorpions en Arctique ? Des zèbres et Europe ou en Amérique ? Des Kangourous en dehors de l’Australie ? Des baleines dans des rivières ou des lacs ? Et pourquoi les loups sont-ils plus nombreux au Canada qu’en Europe ? Pourquoi l’éléphant d’Afrique est-il différent de celui d’Asie ? La réponse est que les lois de la nature dictent à chacune de ces créatures de vivre quelque part en particulier, et elles se sont adaptées à ce type spécifique d’existence. Elles ne viennent pas d’ailleurs, elles ne sont pas adaptées à la vie ailleurs ou si vous préférez, elles ne sont pas créées pour exister ailleurs.

Pourquoi devrait-il en être autrement pour les nombreuses espèces et races d’Hommes ?

Vous pouvez faire procréer un lion et un tigre et vous aurez une descendance, mais vous devrez faire ça avec ces animaux en captivité, comme dans une cage par exemple, avec ces créatures confinées et qui s’entassent dans un environnement horrible. Un peu comme des êtres humains dans une ville. La descendance ne sera jamais ni un tigre, ni un lion et elle ne sera apte à vivre nulle part. Elle sera criblée de problèmes causés par l’hybridation. Les animaux ne s’accouplent pas avec des animaux d’autres races ou espèce dans la nature à moins qu’ils ne le doivent absolument ou qu’il n’y a aucune autre alternative.

Pourquoi l’Homme serait-il différent ?

*********

Les cultures, coutumes et religions, traditions et visions du monde; Elles ne forment pas des tribus d’hommes. Au contraire, elles proviennent de la nature de ces hommes et fais en sorte qu’ils restent en harmonie avec eux-mêmes.

La nature de ces hommes a été influencée par les paysages, les forêts et les champs, les océans et la hauteur des montagnes, la profondeur des vallées, des fjords et du changement des saisons, par les plantes et les herbes ainsi que par les animaux vivant à leurs côtés, par la nourriture qu’ils mangeaient et l’air qu’ils respiraient, par les températures et l’humidité. Chaque tribu d’hommes est, au cours du temps, devenu spéciale et s’est adaptée à ce qui l’entoure.

Certaines tribus sont très semblables et d’autres sont très différentes. Certaines sont uniques dans presque chaque domaine.

Les tribus se sont influencées mutuellement aussi, surtout à travers l’échange de leurs fils et filles pour les mariages ou en adoptants les enfants des tribus conquises, causant des hybridations décrites par la religion science comme « mutation ». Certains groupes de tribus ont été si hybridés qu’ils n’ont plus leur place nulle part et errent sur Terre, n’importe où, sans racines et confus, envieux et haineux envers tous ceux qui n’ont pas eu le même destin. Ils n’ont aucune connexion avec la vie naturelle ou avec la planète sur laquelle ils vivent et sont enclins à préférer la mort et la destruction – et créent des idées les favorisant.

*********

Chaque tribu originale d’hommes est connecté à son Ôðal (« sol allodial »), comme un esprit à un corps. Il ne peut exister ailleurs. Une tribu quittant son Ôðal abandonnera quelque chose d’important derrière elle, s’appauvrira et manquera de quelque chose d’une certaine façon. La patrie manquera à certaines tribus qui se sentiront attirées et retournerons chez eux à un moment, mais les tribus ne vivant pas sur leur Ôðal vont rester confuses et s’appauvrirons à ce qu’ils y retournent. Cette tribu sera déclinante. Par exemple, les Européens en Amérique, les Asiatiques et les Africains en Europe. Ils se comporteront comme des animaux pris au piège dans un environnement qui ne leur est pas naturel et réagirons souvent violemment et irrationnellement. Ils ne doivent pas être de mauvais êtres humains, ni des sous-hommes crasseux, ils ne doivent pas être pourris jusqu’à l’os non plus même s’ils se comportent comme tels. Ils ne sont tout simplement pas chez eux. Ils ne sont pas là où la nature les voulait. Ils n’ont aucune connexion avec la Terre sur laquelle ils vivent.

*********

Il n’est pas bon vivre sur votre Ôðal si vous n’en acceptez pas les lois. Si vous n’acceptez pas les conséquences de votre nature. Si vous êtes un ours polaire, vous feriez mieux de ne pas manger du krill ou plonger dans les profondeurs de l’océan Arctique, restez en à la chasse au phoque plutôt. Que ce soit à cause d’une création ou d’une adaptation, c’est ce que les ours polaires sont censés faire.

Mes ancêtres chassaient et ont vécu de la cueillette pendant des centaines de milliers d’années, dans la nature sauvage de l’Europe. Ils ont été formés par ça, et avec le temps, ils ont exprimé leur nature sous forme de poésie et de musique, de gravures rupestres et de peinture murales, de philosophie et de mathématiques, de magnifiques mythologies et de panthéons colorés. Tout cela était l’expression de leur pensée et esprit unique d’Européen – leur sang unique Européen. Le sang et le sol.

Pourquoi voudrais-je quoi que ce soit d’extérieur?

Je suis Européen, c’est pourquoi je rejette toute idée ou idéal qui ne l’est pas. Je ne dis pas que c’est « de la merde » ou quoi que ce soit dans ce genre, mais que ce n’est juste pas pour moi ni pour d’autres Européens – comme le désert ne l’est pas pour l’ours polaire. À la place, j’accepte ma propre nature et tout ce qui en découle. La rejeter serait de la pure folie, la nier serait du suicide. Comme essayer de vivre dans un désert serait du suicide pour un ours polaire.

Europe, réveille-toi, accepte-toi et ravive-toi ! Il n’y a aucune autre route vers le bonheur, l’harmonie, la prospérité et la diversité. Europe, réveille-toi !

HailaR WôðanaR!

 

Traduit en Français par Harigasti TeiwaZ

 

Advertisements

4 réflexions sur “Blôð auk Ôðal

  1. Pingback: Blôð auk Ôðal | Thulean Perspective

  2. Je suis tout à fait d’accord. Si Dame Nature a décidé d’implanter une espèce particulière d’humains plutôt qu’une autre dans un endroit précis, ça n’est pas pour rien. Malheureusement, la majeure partie des humains semble l’avoir oublié, ou l’ignore tout simplement, persuadés qu’ils sont d’être supérieurs aux animaux de plumes, de poils ou d’écailles… Ils sont dans l’erreur, et nul besoin d’être un scientifique hautement diplômé pour s’en rendre compte. Il suffit juste d’observer ce qui se passe autour de nous.

    Bonne continuation à vous.

    Cordialement,

    Sandrine Boucheron

  3. Pingback: Les apologètes | Thulean Perspective Français

  4. Pingback: Pourquoi la religion Européenne | Thulean Perspective Français

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s